Partagez|

who's next [test rp nibi] ▬ sujet 2 avec PNJ under

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 12
Ryos : 24
Genin - Konoha
Osou
MessageSujet: who's next [test rp nibi] ▬ sujet 2 avec PNJ under Jeu 9 Mar - 21:24


Spoiler:
 






**


Cependant, Oedipe finit par tuer sa mère; si ici l'amour maternelle est représenté par la tranquillité et le quotidien qui finalement habite Osou, sa mort finit de le préparer psychologiquement à ce que sa vie risquait de devenir. Loin d'être seulement des pratiques dégradantes pour le psyché, les pratiques ancestrales des Chammadaï forgeaient des êtres sans émotion, sans identité, capable d'être n'importe qui, mais qui finalement n'était personne. Aussi loin de la vérité qu'il était, le sang et ses liens ancestraux forcent facilement l'enfant à faire ce que son idole au masculin veut bien lui demander de faire. Une fois le corps et l'âme de l'Albâtre forgeait selon les requis de rites anciens, les Loups l'envoyèrent finir sa formation par l'ultime rite.

On lui avait appris à chasser, à se mettre à la place de vulgaires humains. L'homme et le ninja n'était en soit pas différent, chacun d'eux recherchaient des choses simples, l'argent, les femmes, le pouvoir, cela s'éloignait rarement de ces quelques principes de bases. L'assassin se servait alors de manipulation basique afin de les mener, doucement, dans un piège duquel ils ne peuvent, ni l'un ni l'autre, sortir vivant. L'homme qui voyage dans l'ombre, alias le Chammadaï, jamais ne se bat, observe toujours et attend le moment clé pour frapper.



**
La liberté n'induit pas l'égoïsme et il n'y a pas d'homme plus libre que celui qui agit parce qu'il pense ces actes justes.

Lui avait-on un jour dit; pourtant aujourd'hui ce n'était que son travail -choisit par les siens- et une obligatoire supérieur qui le poussait à agir. Sa vie contre celle d'un compagnon, qui était-il pour ainsi prôner que son âme coûtait plus que celle d'un homme qu'il avait côtoyé, qu'il connaissait. Sa famille lui avait appris à tuer, ses mains avaient été couverte de cruor avant même qu'il ne parle. Osou désire aujourd'hui fuir cet environnement, estimant que sa vie ne pouvait être dicté par des principes médiévaux; aujourd'hui on lui demandait clairement le pire. Un meurtre était un meurtre, ne pas mettre de nom sur un visage, ignorer la vie d'une personne, ne l'avoir connue que par l'observation n'était absolument semblable à cette... mission.

Le vent s’engouffra avec force dans son habit, soulevant son veston, provoquant un frisson qu'il remarqua à peine. Plongé dans une maelstrom de trouble. Sa famille lui avait conseillée de tout faire pour survivre, de tuer, puisque c'était pour cela qu'il avait vu jour. Mais c'était les préceptes qu'il fuyait. Rien que d'imaginer la fierté sur leurs visages donnaient envie au jeune garçon de s'enfonçait deux doigts au plus profond de la gorge.

Plus que le discours des hommes, écoute le souffle de la nuit et le murmure de ton coeur. Eux ne mentent pas.

Le tabac infiltra ses vêtements, son odeur âpre emplira les environs tandis qu'il se retrouva face à la maison du pseudo-traître de sa famille. Son existence seule l'avait amenée à cette situation, lequel d'entre eux étaient le plus destiné à mourir? Celui qui ne fait que suivre des rites ancestraux en croyant faire le bien? Celui qui agit sans se douter qu'il plane au-dessus de ses songes un pacte putride.
Les points de l'enfant se serrèrent. Pourquoi bougre n'avait-il pas fuit cet empoté? Ne savait-il donc pas sa vie en danger? Les ombres avaient bien dû le lui faire comprendre? Cela ne coïncidait pas avec la réputation. Peut-être même que son compagnon avait refusé. Il écouta des paroles qu'on lui eut dit plus tôt, comme si sa conscience le prévenait d'un point important...

Rien de ce qui a été dessiné ne peut-être gommé, murmurait-elle. Rien de ce qui a été écrit ne peut-être effacé, rien de ce qui a été fait ne peut être oublié. Ou pardonné.

Le sourire de son ami lui causa une douleur sans nom. L'armure se fissura, son enseignement lui permit de limiter la casse; sans paraître emballé, le jeune homme répondit d'une simple formule d'usage. Osou pénétra dans l'appartement de son ami, priant pour qu'aucune dame n'attende dans l'entrée, qu'aucune présentation d'un quelconque enfant ne soit faite; n'importe laquelle de ces situations entraîneraient des complications émotionnelles trop importante. Était-cela que l'on ressentait quand on tuait l'un des notre?

Le regard vide, les yeux ternes, Osou n'espérait qu'une chose, que son ami prenne un dernier verre avec lui. Celui-ci sonnait comme un adieu et cela... quel que soit la façon dont cette histoire se terminait. Profond, mélancolique, le jeune garçon joueur semblait se ternir d'une tenue qui correspondait désormais à son métier. Même s'il croyait l'avoir compris avec le temps, le Chammadaï comprenait enfin que le ninja n'était pas seulement le ninja héroïque que l'on contemplait dans les livres... Celui-la même qui parvenait toujours à sauver ses amis au final, qui se battait pour une cause juste. Les écris de ces ancêtres avaient dû être mis en valeur pour créer de véritables enfants soldats désireux de protéger leurs frères et sœurs du même sang... Quelle connerie, du même écusson.

Alors qu'il se mouvait dans la grande salle de réception de son frère, qui était tout en beauté. Certainement fidèle à la grâce dont le ninja faisait preuve dans son quotidien. Pourtant, ses pas le menèrent directement à la cuisine où il se saisit de deux verres, sous les yeux de son compagnon.
« J'espère que tu prendras un verre avec moi... »
Le somma-t-il simplement, cela sonnait plus comme une requête que comme un réel ordre, pas de véritable ambition. Le liquide ambré coula rapidement dans les verres, une simple dose.
« Je l'avais réservé pour une occasion spéciale qui n'arrivera certainement jamais... Il est d'une grande qualité, je l'espère du moins... Auquel cas il ne vaudra pas son prix. »
Termina-t-il d'une, petite et rapide, mais néanmoins franche rigolade.
« J'avais comme l'impression d'avoir déjà un gros vécu. Une famille d'assassin qui m'eurent mis une arme entre les mains avant même de savoir à quoi j'aspirais. J'ai fuis, et fuis encore... Leurs préceptes, les miens qui n'aspiraient qu'à me faire connaître comme une arme suprême capable de les faire vivre en toute tranquillité. Je suis malheureusement obligé de les suivre jusqu'à la fin; sans aucune autre solution. »
Murmura-t-il, finissant en un soupire. Ses yeux furent aspirés par la vitre, situé en arrière de Yuurei. Osou estima que son compagnon attendait la suite.

Il se resservit rapidement un verre, tendant la bouteille vers son ami, lui demandant sans vraiment le dire s'il en reprenait un. L'azur des yeux de l'argenté poussèrent un dernier supplice envers ceux, ténébreux, de son compagnon. Ses yeux criaient à l'aide. Pourtant, son frère de cœur devait en ignorer la véritable raison. Si Osou passait à l'acte, il voulait neutraliser son compagnon rapidement, mais le garder en vie. Il devait lui expliquer pourquoi. C'était une de ses résolutions, Osou ne le fera pas sombrer sans lui expliquer ses raisons, l'ultime vérité... Celle de son égoïsme. Il n'avait pas quinze ans, même pas la moitié de la vie de son collègue. Il se refusait une nouvelle vie de paria, il se refusait la mort.

[/color]
**


2650
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 12
Ryos : 24
Genin - Konoha
Osou
MessageSujet: Re: who's next [test rp nibi] ▬ sujet 2 avec PNJ under Jeu 9 Mar - 22:53



« Dis moi ce qui te tracasse, Osou. Parle sans retenue. »
Imaginait-il seulement ce que cela voulait dire? Les yeux d'Azur de l'argenté remontèrent de son verre, provoquant l'arrêt de la tumulte qui régnait au sein de celui-ci, pour fixer ceux, affreusement serein, de son ami. La vérité, pas vrai... Qu'une fois dans une vie pleine de mystères, de secrets et d'action cachées, qu'une fois, on entende la vérité? Désormais, aux portes de ce qui ressemblait à une scission à leurs tranquillité, Osou se le demandait. Qu'est-ce qui motivait ainsi son père, pourquoi vouloir à tout prix mettre en oeuvre ce rituel ancestral qui n'était plus utilisé depuis de nombreuses années? Parce-qu'il était le fils du chef? Ainsi, sa plus grande erreur avait-été de naître d'une mère qu'il ne connut jamais pour un chef de clan envieux d'offrir à son fils une vie dépourvue de rencontre avec la Faucheuse? Qui apprendra à ce vieille homme, quelqu'un d'autre que son fils d'une quinzaine d'année, qu'on meurt tous un jour?

L'albâtre tapota sa cuisse l'espace de quelques instants avant de se diriger jusqu'à la fenêtre la plus proche. L'ouvrant sans plus de cérémonie, il se positionna assis sur le coin de celle-ci. Fixant les cieux et l'horizon; sa cigarette n'emplit pas la pièce de sa toxique odeur et il put quitter, l'espace de quelques brefs instants, le regard bien trop compatissant de son ami.

Chammadaï se saisit du pochon qu'il lança sur la table un peu plus loin.
« J'ai simplement pour mission de te tuer. »
Lui souffla-t-il; souffle qui agit dans l'esprit de l'argenté comme un hurlement.
« On m'a obligé à en tuer; cela n'a jamais été aussi difficile! Je me déteste de m'être attaché à toi, de rendre mon travail ainsi difficile. Comment j'avance dans la vie en me disant que je tue les miens, tu m'expliques? »
Lui lâcha-t-il amèrement.
« Enfin, c'est plutôt compliqué maintenant qu'il y a sur ma table la seule chance que j'ai de pouvoir te ... Tu fais chier! »
Puis l'enfant se retourna enfin, côtoyant enfin son collègue. Pourquoi était-il toujours en vie alors qu'il venait de tout lui avouer? Pourquoi ne l'avait-il toujours pas tuer alors qu'il devait l'avoir compris depuis un moment? Ses pensées migrèrent jusqu'à son frère, sa famille, ceux-là même qu'il détestait.
«  J'en ai tué des hommes, comme dit, ma famille a ça dans le sang. Mais toi, c'est pas pareil. Tu méritais la tête haute, je ne peux me résoudre à te rendre légume. C'est pas... La tête retourné, sans conscience, le meurtre est plus facile, plus humain disons. Enfin, tout ça... Tu le sais bien. »
Lui dit-il simplement; puis l'argenté se rendit compte du débit de parole qu'il lâchait à la seconde; bordel, il n'avait jamais parlé autant.

Le Chammadaï se détourna, rentrant avec sa cigarette dans l'appartement... Quelle espèce d'importance cela pouvait avoir maintenant? Le souffle de la nuit se leva, faisant presque claquer la fenêtre. Sous les rayons lunaires, l'argenté s'exprima clairement.
« Vient on dégage, de toute façon, nos têtes devront tombés si tu ne meurs pas! On fuit, on se casse, mes talents de senseur nous permettrons ... »
La fuite... Ne l'avait-il pas assez connu? Bien entendu... Il n'accepta pas.


**

« Aide-moi faire Seppuku si simplement me tuer te rebutes à ce point. Sois mon kaishakunin. Cela fait maintenant de nombreuses années que je suis au courant de la mission qui m'a été confié. Ma vie est depuis toujours donnée pour ça, j'ai une famille nombreuses qui a toujours été couverte de dette... D'après ce qu'on m'en a dit du moins. J'ai été offert en compensation; je ne sais trop rien de la vérité et cela n'a pas d'importance. Avec Mishiko et toi j'ai passé de très belles années. Je ne regrette pas! »
Ses yeux d'azurs fixèrent ceux de son coéquipier, il l'observa se saisir de son objet de mort; puis convint que la personne possédant la place la plus compliquée, ce n'était pas lui. Cela ne devrait pas être à son collègue guerrier de le rassurer. L'albâtre se déplaça tranquillement, mût d'une motivation nouvelle. Il en était hors de question.
« Il en est hors de question, tu mérites un Seppuku honorable, si déjà cela doit-être fait ainsi. Je refuse que ma faiblesse diminue la dignitée de ton dernier geste. Néanmoins, je resterais avec toi. »
En effet, être aider pendant la libération de son âme rendait l'acte bien moins honorable et Osou refusait que l'acte dernier de son ami pâlisse du fait que, pour se sentir mieux, il n'ait à l'aider. Le Chammadaï ne lui coupera la tête, comme cela fut demandé par le chef de la famille, qu'une fois que l'âme de son ami ne sera bel et bien parti.
« Comme je te l'ai dit, je ne t'aiderai pas, tu mérites l'expiation la plus honorable. »
Murmura-t-il, une fois dans le hall. Néanmoins, cela ne changeait rien à la donne.

Pendant la préparation de la petite cérémonie, Osou s'installa aux côtés de son ami.
« Je veux entendre tes dernières volontés. Parler à coeur ouvert, n'est-ce pas le nom originel d'un Seppuku? Sache que je les porterai pour toi! »
Ce n'était pas une parole en l'air; si précédemment le Chammadaï semblait incertain, présentement son ami était aux portes de la mort, choisissant de donner son âme pour sauver la sienne. Il était hors de question que l'albâtre ne soit pas digne de cet acte dans les temps à venir. Son père ne le verra que revenir plus fier, qu'un homme tel que lui, accepte de faire d'Osou le porte drapeau de ses revendications. La « Guerre pour la Paix », c'était donc ce qu'il recherchait?

« Je voudrais que tu ne parles plus de quitter ta Famille avant d'en être réellement capable. Ou d'en avoir reçu l'autorisation ou l'ordre. Tu perdrais la vie en tentant de fuir seul ces monstres actuellement actuellement. Subis, endure, mais ne quitte plus le droit chemin que te trace ton père. Ne perds pas la vie inutilement. Et ne parle plus de moi. Tu pourrais mettre ta vie en danger. »
L'albâtre acquiesça tranquillement, bien entendu qu'il n'avait pas les qualités pour s'enfuir, mais seulement à condition de se faire intercepter. Bien entendu qu'il se trouvait dans les rangs de son père aux côtés de ninja dont les capacités d'interception devaient sur-élever de très loin ses propres capacités dans le camouflage. Futur jeune Gennin incompétent, bien sûr que non, qu'il n'avait pas le talent. Mais cela était un gros risque qu'il était tenté de prendre, surtout qu'il nourrissait le besoin obscure d'acquérir de la puissance, de prôner ses états d'âmes, de protéger ceux qu'il souhaitait protéger... De ne plus jamais subir, mais d'encaisser pour les autres s'il le faut. Chose qu'il n'avait aujourd'hui pas faite et que Yuurei avait fait pour lui. Osou accepta tranquillement les dernières conditions de son compagnon, d'un mouvement de menton prononcé, ainsi ce soir est la dernière fois qu'il peut observer ainsi le visage fin de son ami?
« Je te souhaite une bonne chance pour la suite de ta vie. Profites-en tant que tu peux et ne fais pas les mêmes erreurs que moi. Ne fais plus de faux pas. »

La main du jeune Osou alla directement jusqu'à la poche de son survêtement duquel il en sortit une nouvelle cigarette. Assis ainsi à côté de son ami, il se saisit des deux verres précédemment sortit, remplit celui de son compagnon qu'il posa délicatement au niveau de sa main. Puis apprécia une dernière gorgée du chaud whisky en sa compagnie. Sa cigarette se consuma tranquillement, tant dis que son regard visita une nouvelle fois les nombreux coins vides de la pièce; il se saisit du tantô qui avait servi au meurtre de son frère. Les dernières requêtes de son ami lui vinrent enfin; Osou se le refusait. Une fois que sa force sera suffisante, le jeune garçon se promettait de faire en sorte d'améliorer ce monde. La philosophie actuelle du village n'était pas celle à adopter, enfin... La fin requiert des moyens, si son Père ne faisait ça que pour avoir le contrôle et abolir enfin les combats envers... envers qui? Seule sa famille l'intéressait? En soit, qu'était une vie en paix? La paix ne requérait plus les ninjas qui n'étaient rien d'autres que la main armé de la faucheuse, pas vrai?

Petit à petit, le Chammadaï se confondait entre sentiments obscures, tentative de compréhension et haine profonde; le petit être d'une quinzaine d'année, secoué de voire ainsi un corps sans vie... Un visage inerte sur lequel il peut placer un prénom. Osou fut envoyer, à mesure qu'il commençait à comprendre les tenants et aboutissants de cette situation... A mesure qu'il comprenait ce que cela impliquait; la facilité avec laquelle cela avait été fait... Que sa main tienne ou nom l'épée, c'était lui qui avait tué. Colère sourde et difficulté de compréhension firent battre son cœur, l'adrénaline se déversa selon un flot constant pendant de longue seconde. Les alentours lui apparaissèrent moins sombres, ses canines grandirent légèrement et il lui sembla même ressentir le vent sur sa peau de manière précise. Une sensation de puissance exquise l'enveloppa.


**




L'environnement était paisible; d'aussi loin qu'il s'en souviennent, même lorsqu'il rejoignait cette place de tranquillité durant ses petites années, cela avait toujours ressemblé à ça. La pénombre, partout autours de lui. Malgré celle-ci, Osou la ressentait, comme à chaque fois, cette ombre pesante qui semblait le jauger; d'un coin ou d'un autre de cette seule sphère illuminée de l'endroit. Loin d'être idiot; le futur ninja savait fort bien où il était. C'était sa conscience. Sans avoir besoin de se retourner, sans avoir à chercher à reconnaître ce feulement puissant, il pouvait aisément l'entendre... A quelques centimètres à peine de lui, derrière lui, ces bruits de pas semblable à ceux de la faucheuse. L'emprise fut psychique et se rependit dans l'ensemble de son corps; en oubliant quasiment instantanément son ami, Osou refusa de faire face à son ennemi. Préférant attendre, pathétiquement, le dos tourné.

Le voila plongeait dans son pire cauchemars. Un endroit dans ce monde habité par quelqu'un d'autre que les Chammadaï, des ténèbres qui ne sont pas sûr pour lui, où il ne puisse pas se cacher. Cette présence le terrifiait d'autant plus qu'elle vivait dans son élément.


1700
Voilà, maintenant c'est à vous!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 26
Ryos : 6
D'un, tous apprendront
Game Master Official
MessageSujet: Re: who's next [test rp nibi] ▬ sujet 2 avec PNJ under Mar 14 Mar - 17:25
Matatabi
NIBI

Statut - En cage
Objectif - Inconnu

Commentaire
« Si longtemps... »
Les yeux de la créature demeurèrent éteints en l’instant. Elle avait conscience, pleinement conscience de l’existence de cet individu perturbateur, en lequel il était enfermé, et qui plus est, commençait à lui dévorer son chakra. Un grognement léger s’en échappant, alors que la lueur dégageant de son corps semblaient le seul obstacle aux ténèbres. Bien que cette lumière semblait plus effrayante que l’obscurité elle-même. Lentement, le monstre se levait. Tout semblait bien lent d’ailleurs, lié à un écoulement du temps particulier, ou d’une nonchalance assez certaine.

   « Ah… Nous nous rencontrons enfin. »

Ses yeux vairons s’ouvraient, dévoilant un regard vide, n’exprimant qu’une forme de lumière, une nouvelle. L’espoir, ou son contraire, semblait s’incarner en ce gigantesque chat bleu. Etait-il seulement réel ? Les flammes bleues se promenant autour de son corps en témoignaient un certain inverse. La réciprocité semblait de mise avec cet être composite. Particulier, par son gabarit, le chakra qui émane de lui, commun, par sa ressemblance à un chat. A la fois divin et démoniaque.

   « Ça fait des années que je ne peux qu’observer à travers tes yeux… Osou. »

Le plan d’approche de La Bête Humaine semblait classique. Pas de tentative de coup de griffes, pas de hurlements. Non. La raison semblait de mise, bien qu’elle paraisse fragile. La voix lente et posée de cette difformité n’inspirait nullement la confiance. Et en même temps… Vous connaissez la chanson. Le jeu de la réciprocité de ce chat maudit. Etait-il heureux ? Triste ? Calme ? Fou ? Impossible de distinguer quoi que ce soit à travers lui, à travers sa nature… Aucune émotion dans la voix. Les griffes de l’animal ressortaient alors que ses pattes avant s’appuyaient contre les barreaux de sa cage, le montrant entier, imposant. Géant. Son regard jaune et vert restait poser vers son geôlier, ses deux queues se baladant derrière lui, semblant incarner la dualité de cet étrange et composite animal.

     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 12
Ryos : 24
Genin - Konoha
Osou
MessageSujet: Re: who's next [test rp nibi] ▬ sujet 2 avec PNJ under Mar 14 Mar - 19:41
Toujours dos à la créature, Osou repoussait sa réalité, bien conscient de la présence du damné à ses côtés. Le temps semblait passer à une lenteur irréelle, loin d'être au meilleur de ses capacités; l'Argenté se sentait, d'un côté, terriblement bien et d'un autre... au plus mal. Prenant enfin la décision de regarder droit dans les yeux le fruit de ses entrailles, l'enfant assassin se sentit chanceler face à la prestance de la créature. Toute vêtue de noir, aux yeux perçants et vairons, la difformité de la créature et son pelage flottant aux grès d'un vent inexistant paralysait l'enfant. L'aspect du démon le plongea dans des pensées encore plus profonde les unes que les autres.
« Voilà donc l'ultime cadeau de mes geôliers, j'ai donc en face de moi l'être qui les pousse à être encore plus inhumain qu'à leurs habitudes... A mon goût, du moins. Mais ça, je pense que tu sais déjà que je le pense. »
Souffla-t-il, ne désirant pas bousculer plus que ça le froid silence qui s'installait depuis plusieurs minutes dans la prison. Sa conscience était décidément une place qui se rapprochait plus de la porte des enfers que d'un véritable endroit où se reposer.  
« Tu es donc prisonnier de moi, comme je le suis de toi. »
Loin d'être le plus accueillant face à ce que certains appelleraient un cadeau des dieux, Osou ne semblait pas être le plus hagard face à cette information qui n'était pas un "news". Entraîné, dompté et enchaîné pour accueillir avec maîtrise la puissance de la créature et apporter aux Chammadaï une dimension guerrière qu'il ne souhaitait que pour assouvir, l'enfant-soldat se demandait à présent lequel des deux étaient le plus prisonnier de l'autre. Néanmoins, face à cette vision quasi-divine, il ne put que rester admiratif face au chat qui le dominait clairement de sa taille. Celui-ci sembla perturber l'espace-temps, imposant à une dimension qui n'était pas sienne un rythme qui coupait régulièrement le souffle du ninja. Pourtant la douce tiédeur qui, par moment, réchauffait sa peau blanchâtre le laissa l'espace d'un moment juste admiratif; sans arrière pensée, sa conscience alors attachée à admirer l'instant présent. Combien d'homme sur ce continent avait pu avoir cette vision sans mourir les quelques secondes qui suivirent.

Face à l'approche du chat, Osou l’imita rapidement. Pouvait-il mourir, ici? Dans son esprit? Risquait-il quelque chose à s'approcher ainsi de la cache retenant l'un des neufs monstres les plus puissant au monde? Le jeune homme, assoiffé de connaissances, devint d'un seul coup plus confiant; en cage, l'animal ne pouvait décemment pas lui faire du mal. Enfin, cela ne l'arrangeait pas plus que ça, il connaissait cette sensation. Mais... Ne devait-il pas à la base protéger le monde de la créature? Les hommes avaient-ils ainsi transformer l'utilisation des sceaux pour que la puissance du démon lui appartienne. L'histoire des Bijuus s'épanouissaient sur le monde, les représentant tantôt comme des bénédictions, tantôt pour des monstres. Les deux représentations n'étaient différenciées que d'une chose... L'opinion du conteur. Où se situait la vérité? Avide de connaissance; le ninja n'en était du moins pas de pouvoir. Face à ce réservoir à puissance, capable certainement de prendre le contrôle de son être, comme le plus souvent lorsqu'un ninja des contes possèdent un pouvoir d'outre-monde; Osou se tendit.

Sa présence... Voulait-elle dire qu'il l'utilise? Repensant rapidement aux récents événements, l'Argenté se tourna vers son geôlier. Sa blancheur immaculée, sûrement pas aussi impure que celle du monstre face à lui, mais qui devait certainement lui arriver à la patte, contrastait avec la noirceur imbibée du Nibi.
« T'en as connu combien, des hommes? Ça se passe comment en général? »
Lui demanda-t-il lentement, comme plongé dans une espèce de réflexion. Etait-ce vraiment à lui de dominer le débat? Que se passait-il dehors? La puissance du démon se diffusait dans ses veines; il se sentait capable d'executer de nombreuses choses. L'ivresse d'une puissance mauvaise le força à réfléchir, l'espace d'un instant. Le chat était un cadeau empoisonné, devait-il le rester? Sa puissance était l'acceptation de son devoir envers les siens, devait-elle le rester? Sa présence, désormais réellement connue, allait-elle changer la donne? Amer, face à ce que les siens le forçaient à faire... Osou ouvrit la bouche, la refermant rapidement, ses avants-bras posés contre les barreaux de la cage du monstre.
« Je suppose qu'une agréable co-location n'est pas une option. »
Co-location... C'était vite dit; Osou n'allait tout de même pas lui laisser le contrôle de son corps pendant une heure par jour...

Mais l'enfant, le visage de son frère de cœur encore encré profondément dans la tête, n'avait pas en idée de commencer un nouveau combat... Encore moins face à un ennemi intérieur. Commençant à devenir lassé de la situation, celui-ci se laissa tomber à terre. Comment le démon, silencieux et impérial, allait-il répondre cette fois?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 26
Ryos : 6
D'un, tous apprendront
Game Master Official
MessageSujet: Re: who's next [test rp nibi] ▬ sujet 2 avec PNJ under Ven 7 Avr - 9:47
Matatabi
NIBI

Statut - En cage
Objectif - Inconnu

Commentaire
« Si longtemps... »

La nonchalance, le flegmatisme, ou la tristesse de cet enfant produisait en la bête un agacement certain. Notamment d'être de dos à elle. Ce grand chat de feu se couchait, écoutant sans prendre acte d'une réaction réelle. Cette cage créait une frustration grande en le démon. Cela se percevait. Dans son ton. Dans ses actes. Dans son chakra. Elle se canalisait pour ne pas fondre en rage. Il était pourtant là dans sa nature, la nature du démon est de manipuler. Maligne et féline, elle s'alignait sur les paroles de son hôte sans plus de convictions qu'il ne semble en faire preuve.

   « Un cadeau ? Je ne t'appartiens en rien. J'ai connu bien des hommes. Et tous me répugnent. Cette colocation n'est pas agréable. Cependant. Si tu meurs, tes confrères vont encore chercher à s'accaparer mon pouvoir. Alors je ferai en sorte que ça n'arrive pas. »

Elle mentait. Et l'aspect en était certain. Elle sous-entendais le prêt de ses pouvoirs, le partage, en cela, bien évidemment. Mais l'objectif était simplement de petit à petit dévorer son hôte, se librérer et fuir l'Homme au plus loin possible en se retranchant où que possible. Une vie de survie, pour le jeu de puissance des grandes nations. Lentement,
elle fermait les yeux. Cela faisait bien longtemps qu'elle planifiait sa sortie. Son nouvel échappatoir, sa nouvelle liberté. Elle feignit gagner le sommeil. Pour elle, il n'y aura un mot de plus, et elle ne semble plus prendre acte de la présence de l'enfant.

(Encore désolée pour le retard et le manque de longueur. Tu peux conclure au poste suivant.)




     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 12
Ryos : 24
Genin - Konoha
Osou
MessageSujet: Re: who's next [test rp nibi] ▬ sujet 2 avec PNJ under Ven 7 Avr - 17:41



« Tu sembles m'avoir mal compris... » Glissa-t-il tranquillement, de dos.
En effet, un cadeau? Un être dont la vie débuta peut-être même avant l'ère Shinobi ne comprenait donc pas le mépris dont il faisait preuve? Bien sûr que non que le chaton n'était pas un cadeau. Tranquillement, l'argenté s'épousseta l'épaule, un geste qui relevait plus d'un tic que quoi que ce soit d'une quelconque utilité; dans son esprit, il ne pouvait clairement pas être sale. Ses maigres jambes chancelèrent lorsqu'il tenta de se mettre debout, le maigre "humain" ne se retint pas de voguer de gauche à droite, n'ayant pas vraiment l'intention de bien paraître; Nibi le composait depuis sa plus tendre enfance, tout ce qu'il avait vécu, ce chat de la mort l'avait vécu avec lui. Sans les sentiments, certainement. Puisqu'il restait là, immobile, calme, silencieux. Le jeune homme ne ressentait rien provenant de sa présence, son chakra ne l'atteignait pas, sa colère encore moins.

Cela le mis presque hors de lui, pas qu'il s'attendait à un "maintenant je suis là" ou quelque chose de ce type, mais quand même... Il avait tué pour ce satané chat; loin de lui en vouloir pour tout ce qu'il s'était passé... Se mêlait et s'entremêlait une trame dont les tenants étaient clairement dû à sa famille d'assassin, mais la puissance et l'envie provoqué par le chaton n'était que sa faute? Et par le même raisonnement, c'était à la faute d'Osou d'être naît dans un tel univers.

D'un côté, il trouvait enfin un coupable plausible.
D'un autre, qui était-il pour ainsi reprocher au chaton ses fautes? La puissance n'avait pas été là quand il en avait eu besoin; quand bien même que le chat maléfique aurait pu lui en prêter.

Le regard d'ébène du garçon ne quittait pas le chat somnolent du regard; peu motivé à terminer sa phrase, celui-ci choisit l'honnêteté. De toute façon, le chat faisait parti de lui, n'entendait pas ses songes? Et puis, si seulement il avait fait attention qu'à une partie de sa vie, il le connaissait comme sa poche? A moins qu'il n'en ait jamais eu à foutre, n'ayant eu comme seul songe sa porte de sortie prochaine. Osou avait-il un attentat provenant de sa personne à déjouer? Attentat de son soi intérieur envers lui-même; reprendre la main, s'enfuir. Un animal en cage, rien de plus dangereux, c'est bien ce que l'on disait?
Il le savait mieux que personne, n'était-il pas lui aussi un animal en cage?
« J'imagine bien comment sont les hommes. » Souffla-t-il à nouveau, pensif.
En effet, Osou estimait actuellement que sa place dans sa famille se confondait et se mélangeait avec celle de Nibi, en réalité... Pour les siens, il n'était personne d'autres que Nibi. Le Chammadaï sourit légèrement.
« Quelle différence entre être en moi ou être en quelqu'un d'autre? Tu devrais n'en avoir rien à faire? »
Néanmoins, le félin aux yeux vairons ne semblaient pas destiner à lui offrir une quelconque réponse. Pourquoi ne pas profiter de son silence pour lui dire ce qu'il pensait? En effet, la grande question, il avait le pouvoir de m'empêcher de commettre la plupart des inepties que m'ont fait exécuter mon clan; pourquoi?
« SI toute les personnes qui ont eu LA CHANCE de t'avoir en eux ont subit les mêmes conneries pour qu'elles deviennent fortes; sans jamais obtenir ton aide alors qu'en soit... Tu en es la cause, soyons clair. C'est donc que tu n'as jamais fait en sorte que ça chance. En soit, t'es tout aussi faible que les hommes, je pense. » Se mit-il à cracher, plus sous la colère que d'une quelconque autre émotion.
En effet, les forts régnaient, on cherchait donc à créer des hommes d'armes encore plus puissant que les autres; d'où l'utilisation des Bijuus. Néanmoins, ces "armes", puisqu'ils n'étaient, aux yeux des nations, rien de plus qu'un moyen de dissuasion massive avait un grand point faible. Enfin, de sa façon de penser, les hommes sont malléables, l'homme est de base faible psychologiquement. Un ninja peut-être battu par la malice, les plus intelligents parviennent même à contrôler ceux-ci sans soucis sans jamais se mouiller les doigts, se servant de la  soit-disante absente de sentiment des ninjas, pour leurs faire exécuter les plus ignobles actes.

Le soucis provenait de là, l'enfant accueillant le Bijuu ne devait servir qu'une seule cause et être prêt à exterminer une armée si l'ordre en vint. Konoha, suivit par sa réputation d'"esprit du feu", se répugnait à faire ce genre de chose. A l'époque sanglante, de nombreux Jinshuriki sont passés par l'embrigadement dès leurs plus jeune âge afin de convenir aux besoins du pays. Ceux-ci subissent, en soit, puisqu'ils ne sont pas en âge de choisir cette vie, leurs naissance. Néanmoins, la puissance de leur être intérieur doit bien être suffisante pour leur permettre de s'élever au-dessus de ces règles.
« Merci pour ton aide qui ne m'a pas fait devenir plus répugnant qu'un autre, enfin maintenant que je n'ai plus grand chose à quoi me rattacher j'envisageais de devenir charpentier, de toute façon. » Laissa-t-il simplement voler, en suspend, plongé dans ses pensées.
Le silence de la bestiole le rendit dingue, il s'en alla sans plus de conversation.

END? 836


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: who's next [test rp nibi] ▬ sujet 2 avec PNJ under
Revenir en haut Aller en bas

who's next [test rp nibi] ▬ sujet 2 avec PNJ under

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» (#15) in time of test, family is best. (cora)
» Test ultime de pureté ! (sujet en hide)
» Un sujet avec l'impératrice? lol
» un sujet avec Babeth
» Quel personnage de Pandora Hearts es-tu ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto no Tagen :: Partons à l'aventure :: Pays du Feu :: Tanzaku-