Partagez|

Shiranui Kangetsu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 13
Ryos : 26
Grade : gennin
Village : Suna

Carte de Renseignement
Kuchiyose:
Genin - Suna
Shiranui Kangetsu
MessageSujet: Shiranui Kangetsu Mar 7 Mar - 20:22
- Nom: Kangetsu
- Prénom:Shiranui
- Sexe: féminin
- Age: 18
- Grade: Genin
- Village: Suna

- Doubles Comptes: Aucun
- Avatar: aucune idée

- Description Physique et Caractère:

Shiranui est assez grande pour une adolescente de son age, elle n'a aucune forme particulière. Ces bras et ses jambes sont assez musclé se qui démontre un entraînement régulier, sa peau est bronzé du fait qu'elle s’entraîne très souvent dehors et le fait d'habiter a Suna a aussi aidée. Son visage est assez banal si on excepte ses iris blanc, ses cheveux son d'ailleurs aussi blanc que ses yeux il lui le bas du dos en une longue cascade.

Le caractère de Shiranui est des plus simple, elle n'est pas du genre a agresser les gens sans pour autant se laisser marcher dessus, elle est attaché a sa deuxième famille ayant perdu la première assez violemment. Cet incident a d’ailleurs fait que deux identité se soit développer Abari et Misuki, la premiére de ces deux la est calme, ne parle pas beaucoup, on la croit violente car elle surgit lorsque Shiranui se fait agresser, elle est pourtant plus comme une grande sœur protectrice.
Misuki elle est d'une nature plus agressive que les deux autres cependant elle a une grande phobie de la douleur, ce qui la dissuade de se battre a chaque occasion, elle est généralement enjouée et parle plus qu'Abari.

- L'Histoire:
Née au village d'Iwa Shiranui fait partie d'une branche de la famille possédant le bakuton. Son enfance aurait du être constitué de souvenir avec ses parents et son grand frère qui jouent avec elle ou la réprimandent pour ces bêtises, cependant la réalité n'est pas si clémente. La 3 éme guerre éclata entre les samurais et les ninjas, les conflits furent d'un telle violence que notre village d'Iwa fut rasé par les combattants de Tetsu no Kuni, nous forçant a évacuer le village.


Des guerriers de Suna ont aidé a nous escorter vers leur village et une partie des shinobis de notre village se porta volontaire pour retenir l'ennemi et permettre aux survivants de s'enfuir. Nos alliés de Suna se portèrent a l'avant garde pour nous guider alors l’arrière garde était surtout composer des nôtres, je n'avais alors que 5 ans plutôt que de me faire marcher je me fessais porter par une amie de mes parents avec sa fille.


Tout se passait bien quand tout un coup une explosion retentit, bien que je voulait regarder Hinoruka se mit a courir, bien qu'ancienne ninja elle avait conservé certain réflexe et la présence de sa fille dans un de ces bras ne l'aidait qu'a fuir le danger quel qu'il soit. Les explosions continuaient de retentir derrière et ce n'est que lorsque que la mère de Takiko jugea être hors de portée qu'elle s’arrêta et regarda en arrière. Le spectacle qui s'offrait a nos yeux et surtout aux miens était affreux, plein de personnes gisaient morte une partie de leur corps explosé et au milieu de ce charnier, mon père et ma mère se battait contre mon frère. Je ne comprenais absolument rien, pourquoi se battaient ils entre eux, puis enfin je remarquais que mon frère était couvert de sang le visage déformé par une expression que je ne lui connaissais pas. Ce serait donc lui le responsable mais il n'était pourtant pas comme cela, un modèle de gentillesse et de serviabilité couplé au fait qu'il adorait notre village et ces habitants, alors pourquoi s'en prendrait il a ces même gens. Hormis ces constatations je ne pouvais qu'observer passivement le combat, qui d'ailleurs était étrangement long malgré le fait que mon frére soit d'un niveau remarquable il ne devrait pas pouvoir leur tenir tête, cependant mes parents étaient encore fatigué d'avoir défendus les civils contre les samurais.

La fatigue de mes parents et le talent de mon frère ne sont pas les seules choses qui font que le combat durait, en effet ce dernier connaissait la façons de se battre de notre père est de notre mère ce qui ne les aidait pas, cependant ils recoururent a une stratégie aussi inattendu que surprenante. Ma mère se précipita sur son adversaire en une attaque frontale cependant si la manœuvre surpris mon frère cela ne l’empêcha pas de la blesser aux jambes, en conséquence de cette blessure elle fit en sorte de s’accrocher a son fils pour le coincer sur place. Le temps que mon frère essaye de se dépêtrer de l'emprise de ma mère mon père le tua, cependant le souffle de l'explosion blessa encore plus sa femme qui décéda, mon père avait un visage triste mais résolu. Il se dirigea Hinoruka pour se faire soigner, je le regardait arriver en pleurant et bien que je voulait me réfugier dans ces bras, l'ancienne kunoichi me retint en me disant qu'il fallait qu'elle le soigne avant et ce tout en me regardant avec un sourire. Alors que mon père se dirigeait vers nous tout ayant les mains jointe dans une priére a la mort de sa femme en murmurant quelque chose d'inaudible a cet distance, puis d'un coup 3 ninja sortirent du sol et transpercèrent mon père avec leur armes le tuant sur le coup. Mon corps commençait a trembler, je continuait a pleurer ma vision se troublait et mon corps avançait vers les meurtriers de mon père, puis je sentit un coup a l’arrière de ma nuque puis se fut le noir.

Le réveil fut plutôt dur, assailli  par les souvenirs de la mort de ma famille j’étaie désemparé, triste et en colère, un mal de tête était en train de m'assaillir des voix résonnaient a l'intérieur de celle-ci alors que je cherchais la provenance des voix je remarquai que j’étais a l'intérieur d'un bâtiment. Le fait d’être dans un endroit inconnu effaça le reste mes pensées, c'est en regardant alentour que je vis une porte entrouverte ainsi qu'une personne dans un lit pas très loin du mien, n'étant pas trop loin j'ai put reconnaître Takiko étant donné qu'elle dormait et que je sentais un grand vide a l'intérieur de mon estomac je sorti de la pièce. Il fessait nuit cependant l'on pouvait voir une autre pièce au loin car celle-ci est éclairé, je m'y dirigeais tout en regardant autour de moi en essayant de voir une chose familière en vain, en arrivent dans l'ouverture de la pièce allumé je vis une personne dans la salle c'était Hinoruka qui réfléchissait profondément sur un canapé. Elle me remarqua finalement a cause de mon ventre qui grondait, lorsqu'elle me vit un sourire se dessina sur son visage et me fit signe d'approcher contente de voir a nouveau un visage amical et qui ne dormait pas dans un lieu que je ne connaissais en rien. L'ancienne ninja me prit dans ses bras tout en se levant et se dirigea vers la cuisine sans doute pour me nourrir, et effectivement elle me donna a mangé, avec le recul je me rend compte que nous n'avons pas parlé du tout, je cherchais surtout du réconfort par rapport aux dernier événements. Cette période d'éveil n'avait pas été longue je n’avait pas fait grand chose a part manger et rester dans les bras de la mère de la seule amie qu'il me restait, je me rendormies a nouveau peu de temps après, le réveil fut moins agité que le précédent notamment car je me savais entouré de personne que je connaissais, puis Hinoruka m’expliqua la situation.

Lors de mon inconscience les réfugiés avait atteint le village caché de Suna et au vu de la situation d'Iwa nous avons été  accueilli  par les Sunajins, elle m'avait adoptée sans hésiter et grâce ces capacités en iroujutsu elle avait très vite eu du travail pour soigner les blessures occasionné par la guerre, et grâce a ceci avons eu le droit a un logement un peu plus rapidement que certains. Puis la fin de la guerre arriva et la vie put reprendre son cours normal ou presque, la guerre avait laissé des séquelles certaines physiques et d'autre mentale, ma nouvelle mère voulut me ramener a l'école chose qui lui fut difficile car je ne voulais pas me mêler a ceux qui avaient tué mon père. Cella lui prit du temps mais elle y arriva et je reprit le chemin de l'école avec Takiko, il n'y eut aucun problème jusqu’à l'age de mes 9 ans ou mon pouvoir de bakuton s'éveilla mais je n'arrivais pas a le contrôler,ce fut une fois de plus Hinoruka qui m'aida bien qu'elle ne maîtrise pas le bakuton elle avait passé suffisamment de temps et soigné tellement de blessure de notre clan que bien qu'elle ne possédait pas ce pouvoir l'ancienne ninja en avait vus suffisamment pour me diriger dans la bonne direction. Bien que possédant ce pouvoir je ne voulais pas devenir ninja le sort de ma famille me hantait toujours, pour l'apprentissage de ce pouvoir issue de ma lignée je fut d'ailleurs soumis a un entraînement assez rigoureux et Takiko eu le droit a la même chose mais surtout car sa mère voulait l'éduquer ainsi, bien que difficile dans un premier temps ce fut particulièrement profitable et donc nous avons continué de le pratiquer.

Notre existence continua tranquillement et les entraînements aussi jusqu’au un jour ou des adolescent de notre age nous abordèrent, leur visage ne montraient guère de sympathie et ils commencèrent a me parler sur un ton assez agressif sans parler du fait que certain se rapprochaient de façon menaçante puis finalement je compris que ces gamins venaient d'Iwa comme moi et que comme moi ils avaient perdu des membres de leur familles le problème ces que eux ils les avaient perdu a cause de mon frère. Ils se sont cantonnés a me hurler dessus pendant un moment  puis a un moment certain plus en colère que d'autre s’avancèrent pour me frapper je tentais de les esquiver ou de les rendre mais ils étaient trop nombreux, je finis par terre a subir leur coup quand au milieu de ce vacarme j’entendis une voix parfaitement clair et calme.

-  Utilise le bakuton ou laisse moi prendre ta place.

Je ne comprenais pas d’où venait cette voix mais il n'était pas question que j'use de ce pouvoir, qui n'avait fait que trop de ravages.
J'entendis alors une autre voix plus vivante comme si la situation la fessait presque rire :

-Elle n'a apparemment pas notre combativité cette petite « ricanement »

-Tu devrait te taire Misuki tu n'as pas vraiment le droit de parler, a moins que tu ne veuille sortir pour le faire toi même.

Il n'y eu aucune réponse de la part de celle qui s'appelait Misuki mais ou était ces personnes les seuls présentes était celles qui me frappaient. Puis d'un coup une explosion retentit prés de mon corps et celui-ci se leva, pourtant je n’avais pas décidé de me lever mais soit je me disais que je n'avais qu'a courir le temps qu'ils étaient surpris par l'explosion. Mais mon corps ne bougea pas et se mit a frapper mes assaillants en utilisant mon pouvoir quand sa l'arrangeait, je criai je me débattais pour agir sur mon corps quand la voix enjouée réapparu :

-Ne t'inquéte pas Abari te rendra ton corps quand la situation se sera calmé, en même temps elle est tellement gentille en « paf ».

C'est moi ou la personne avait qui je parlais c'est pris un coup ? Je ne comprenais pas ou j'étais ni ce qui se passait j'aimerais avoir des réponses mais va t'ont m'en donner, en tout cas qui ne tente rien n'a rien.

-Pourrais je savoir ce qui se passe et qui vous êtes ? Car je n'apprécie pas forcément que l'on m'envahisse le cerveau et qu'une autre personne occupe mon corps.

-Attend tu n'as toujours pas comprit que nous somme toi, ou plutôt une partie de toi.
Vous etes quoi ?

J'étais assez dubitative sur la chose mais comment le savoir, est ce que je peut le prouver puis d'un coup je me rendit compte qu'il n'y avaient plus aucun bruits, en regardant par mes yeux je vit que ceux qui m'avaient rué de coup était sois par terre ou plus la.

-Tu as bien entendu, c'était Abari qui parlait, nous sommes disons éveillé lors de ton petit problème de famille.

Je n'avais pas remarqué qu'elle m'avait rendu ma liberté de mouvement, cette discussion se déroulant dans ma tète elle accaparait toute mon attention, se que par contre je savait c'était que sa ne devait pas forcément être une personne extérieur car cet incident n'est pas très connu est les seuls présent sur place n'en fessait pas l’étalage. Cependant je me posais une question, cette Abari et Misuki avait l'air d'avoir leur propre caractère en plus de se connaître, mais ma plus grande interrogation était leur projet futur, leur projets a ces deux la allait il entrer en conflit avec les miens ? Surtout que celle qui c'est battue a l'air de pouvoir prendre le contrôle de mon corps quand cela l'arrange, la peur m’envahis soudain et si elle me possédait pendant mon sommeil et tuait des gens. J'entendis quelqu’un se racler la gorge :

-Tu pourrais peut être bouger pour te faire soigner, car bon on a mal nous.

La voix de Misuki était un peu plus pressante mais elle avait raison j'étais tellement perdu dans mes pensées que je ne sentais pas la douleur, je partis donc vers ma maison pour demander a ma mère adoptive de me soigner mais pour moi il était clair qu'en aucun cas je ne devais lui parlé dé deux autres. Arrivé a l'entrée j'entendais plusieurs voix quasiment toutes adultes et ce n'était clairement pas bon signe j'ai cogitée si longtemps que sa ou ils ont juste été trop rapide.

En allant voir la pièce de vie mes craintes se révélèrent fondés certains adultes étaient accompagnés de leur rejeton et c'était ceux qui m'avaient pris a partie, alors que je me disais qu'il fallait mieux faire demi-tour ma mère adoptive me vit et me fit signe d'approcher et au vu de son visage elle n'avait pas l'air très contente. Cependant son regard était clairement clément surtout comparé aux autres personnes dans cette pièce, arrivée auprès de Hinoruka les question commencèrent a pleuvoir et bien sur les autres gamin avaient l'intention de me faire retomber la faute dessus, et je n'allais pas me laisser faire, curieusement Abari et Misuki ne parlaient pas mais je les sentait en marge de ma conscience un peu comme si elle parlait entre elle, et j’espérais qu'elle  ne se manifeste pas pour l'instant car la situation deviendrait bien plus problématique dans ce cas la. Les questions étaient finis et clairement les réprimandes n'allaient pas tarder je mettais défendu comme je pouvais mais bon contre autant de témoignage contre ma lutte était désavantageuse, certains me lançaient des regards en coin d'un air très satisfait bien que bref.

-Tss ils m'agacent ceux-la, sa veut se battre mais sa assume pas de se prendre une rouste donc sa se plaint.

Cette pointe d'agacement provenais de Misuki et l'autre lui fit répondit instantanément :

-Parce que tu te crois mieux ? Tu n'as jamais voulu te confronter directement a  moi ni a Shiranui d’ailleurs tu est une lâche.
 
-Nuance je déteste avoir mal, combattre ne me fait pas peur du moment que je sais que je ne risque rien ou pas grand chose, en aucun je ne fuirai un combat si ces conditions sont réunis.

Mon avis sur la question était partagé mais bon sa renseignait bien sur la personnalité de la dernière avec de la chance elle ne pouvait sûrement pas prendre le contrôle de mon corps aussi aisément que la deuxième. Alors que je recommençais a écouter leur conversation je sentis une main qui me poussait légèrement en avant depuis mon dos, alors que je regardais a qui appartenait cette mais ma mère adoptive me regarda bizarrement devant mon air interrogateur, puis me dit que je devais m'excuser de les avoir frappé, cela ne me plaisait pas mais je me devait de la faire, je prit donc la direction du groupe d'enfant certain adulte me surveillé comme si ils étaient persuadé que j'allais frappé leurs enfants. Ces derniers d'ailleurs tournait la tête comme si ils avaient peur de me voir approché plus, même si en fait ils jubilaient de leur victoire et certain ne parvenaient quasiment pas a cacher leur joie, la séance d'excuse commença le sourire en coin de certain m'énervait mais je ne pouvais rien faire, les adultes discutaient dans leur coin persuadés que rien ne se passeraient. Puis Misuki se manifesta en me demandant de lui laisser le contrôle pour une poignée de seconde, ce a quoi je répondis négativement non par peur de la voir déclenché une bagarre elle était apparemment trop apeuré par la douleur qu'elle pouvait recevoir pour le faire cependant elle avait l'air de leur tenir rancune, et ne voulant aucun crée aucun problème supplémentaire pour aujourd'hui elle n'aurait pas sa chance d’essayer. Cependant j'avais complètement oublié d'Abari et le rappel de sa présence ne fut pas plaisant, surtout quand elle dit que je pouvais bien la laisser sortir pour quelque seconde devant un nouveau refus négatif elle posa une question a Misuki :

-J'aimerais respecter la volonté de Shiranui mais il vrai que ces gamins sont méprisables, tu tien a ce que je t'ai dis et pas de d'écart de conduite sinon tu sais ce qui t'attend t'attend n'est ce pas ?

-T'inquéte la grande, le seul écart de conduite qu'il y aura ne sera pas le mien en espérant qu'il morde a l'hameçon.

Puis je sentis comme aspirée je résistais du mieux que je pouvais mais finalement je me retrouvais a  nouveau l'intérieur de moi-même, sauf que contrairement a la dernière fois ce n'était pas avec Misuki que j'étais, j’essayais de sortir mais en vain donc je décida de rester simple spectatrice.
Chose étrange que je n'avait pas senti la dernière fois bien qu'a l'intérieur de moi-même je ressentais toute action physique même la plus infime, le sourire qu'elle fit du coin des lèvres ne m'échappa donc pas et ce n'était aucunement pour me rassurer. Ainsi la petite dernière commença a s'excuser en ajoutant une légère variante, elle leur fessait une accolade bien que surpris aucun des gamins ne s'y opposa, cependant c'est la que Misuki commença son œuvre elle profitait de l'accolade pour leur chuchoté des paroles très acides, certain ne réagirent pas d'autres eurent une grimace mais elle a gardé les meilleurs pour la fin. Ces dernières « excuses » partirent sur des propos concernant leurs proches disparu pour certain sa a été la douche froide tellement il ne s'y attendait et l'un des gosses n'ayant pas vraiment la remarque ma insulté en criant tout en commençant a me frapper les adultes bien sur réagirent au quart de tour. Ces derniers cherchèrent a savoir ce qui c'était passé, et le gamin arriva a se trahir tout seul dans la foulée en entendant cela leurs parents s’excusèrent pour certains et sortirent dans un silence prometteur de réprimandent, Hironuka me soigna en me lançant un regard bizarre, elle me demanda si j’allai bine et je lui répondit par l'affirmative même si en pensée j'insultais copieusement Misuki cette petite saloperie avait échangé juste avant de se prendre le premier coup, elle fuyait plus que rapidement devant le danger celle la. Seul point positif de cette journée cette dernière était quasiment terminée, plus qu'a se laver et a se coucher en espérant que l'une ou l'autre ne fasse pas de sienne, ce a quoi Abari me répondit qu'elle ne tenterait rien et l'autre non plus, je l’endentai d'ailleurs se lamenté bon je ne savais pas ce qu'elle disait mais bon vu les grommellements mêlées a des sanglots sa devait pas être gentil pour la personne qui là frappé. Après je n'allais pas me plaindre qu'elle me laisse tranquille, le reste de la soirée se passa tranquillement une bonne douche, un bon repas et enfin tranquille dans sa chambre cependant vivre avec ces deux la n'allait pas être pratique, mais sa devrait se faire l'une de deux ne peut pas s'imposer et l'autre qui le peut a l'air de me respecter un minimum. Quelques mois passèrent Abari comme Misuki me rappelait bien leur présence elle sortait parfois histoire de se détendre, même si pour le coup c'est moi qui étaient tendu enfin surtout quand c'était la troisième qui sortaient mais elle se tenait tranquille. Puis un jour que je revenais de l'école ma mère adoptive me demanda de la suivre pour l'aider, je la suivis tranquillement quand elle se retourna brusquement pour me donner un coup de poing en plein ventre, Abari pris le dessus naturellement para le coup ainsi que le suivant qui visait ma tête.

-Je peux savoir ce qui te prend de frapper ta fille ?

La seconde avaient parlé chose aussi surprenante que l'attaque que je subissais, et la réponse ne tarda pas :

-Donc c'était bien sa, je trouvais cela bizarre qu'il n'y ait eu aucune séquelle. Il en reste ou vous n’êtes que deux a l'intérieur ?

Bon Abari avait réussi a se trahir mais ce n'était pas ce qui me choquait le plus c'était que Hinoruka avait non seulement deviné ce qui arrivait, non elle n'avait pas deviné elle savait parfaitement que je risquais d'avoir un problème mental, elle devait donc savoir quelque chose a ce propos.

-Il y en a une autre en plus, mais pourrait tu m’explique le comment du pourquoi ?

J'avais échangé a nouveau pour pouvoir parler avec l'ancienne kunoichi, en espérant avoir des réponses. La réponse ne fut pas celle espérée, elle me dit que mon père lui avait fait jurer le silence mais entant que dernière personne vivante de cette branche de la famille elle me révélerait la vérité quand je serai assez forte pour l'assumer mais aussi quand je pourrai m'aventurer seule en-dehors du village. Donc elle me donnait un choix soit je j'oubliais cette histoire et fessait ma vie tranquille soit je m’entraînai pour être assez forte pour aller chercher les réponses, et la seule que je voyais pour sa était de devenir ninja cela ne me plaisait pas vraiment. Ma mère me dit que je pouvais bien laisser sortir les deux autres tant que j'étais ici car pour elle fessait parti de la famille aussi, cela me surprit un peu mais bon pourquoi pas et puis je n'aurait pas a me cacher a stresser tout le temps.

Je lui demandait quand même un moment de réflexion, puis je partit réfléchir dehors, j'étais personnellement partagé entre les deux options chacune avait d'indéniable arguments, Abari elle s'en foutait royalement elle me déclara qu'elle suivrait ma décision, et Misuki elle dévoilait clairement son orientation vers la voie ninja en même temps venant d'une personne qui adore se battre on ne s'en serrait pas douter heureusement que sa peur de la douleur la restreignait. Cette cogitation dura un moment , pour ne pas dire quelque mois pendant ce temps ma famille apprit a connaître mes deux « locataires », Takiko eut du mal a s'y faire mais sa mère elle ne montra aucune réelle différence.c'est donc après une longue réflexion que je m'inscrit a l'académie ninja j'étais quelque peu vieille pour cela mais Suna n'allait pas cracher sur un ninja supplémentaire, on me donna quelque cours sur des matières non enseigné dans des cours classiques puis vint l'examen qui ne fut pas trop exigeant. J'étais devenu un ninja de Suna, j'aurais préférée être au service d'Iwa mais bon, il me fallait monter dans les échelons cependant la puissance ne m'intéressant pas vraiment mais elle m'était nécessaire pour découvrir la vérité.

- j'ai 25 ans, pour le forum on verra comment sa évoluera, j'adore lire et joué aux jeux vidéo puis le reste vous verrez si vous discutez avec moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 110
Ryos : 106

Carte de Renseignement
Kuchiyose:
Genin - Kiri
Alaska Kaguya
MessageSujet: Re: Shiranui Kangetsu Mer 8 Mar - 13:43
Une légère complexité a saisir les différentes personnalités de ton personnage au cours de l'action, mais un peu de travail là-dessus te permettras surement de te corriger au fil du RP, aussi, ce n'est pas un frein pour ta validation. Que je t'accorde, petit dromadaire du désert ! Bon courage dans ton aventure !

Amuses-toi bien !  
Alaska(rnacier)


« Suffocation and the fear of living setting in, so let go
Let go before he lets go... »




Alaska s'exprime en Teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Shiranui Kangetsu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Shiranui & Inari ━ |UC|{Lyra}
» Touches pas à mon Arbre ! [C ft. Shiranui]
» Auriez-vous un Bandeau en Stock ? C’est pour mon Chien… [ft. Iwasaki Nami & Shiranui]
» Sarutobi Hiruzen & Shiranui Genma VS Yagura & Kurogane Shion
» Enfin la paix ? [PV Shiranui Kotoryu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto no Tagen :: Parlons de ton Personnage :: Ton Histoire :: Présentations Validées :: Suna-